Et si le SEO était une course automobile?

Mes étudiants, mais aussi des chefs d’entreprise ou des décideurs que je forme, me demandent souvent de leur expliquer rapidement en quoi consiste le référencement naturel. Avant d’aborder les différentes actions à leur disposition pour faire progresser leur site sur les moteurs de recherche, ils ont besoin de se faire une vision d’ensemble de la problématique abordée par le référencement naturel.

La meilleure solution que j’ai trouvée est de comparer le travail du référenceur à celui mené par une écurie de F1, dont l’objectif idéal est d’imposer son véhicule en tête de course. Trois grands éléments seront alors pris en compte pour gagner la course…

1. La technique : préparer et régler son moteur

Une course automobile se gagne déjà en partie avant même de prendre le départ, grâce au travail des mécaniciens et des ingénieurs. Ces professionnels vont permettre de régler le moteur avec le plus précision possible pour en tirer le meilleur parti une fois sur le circuit.

Il en va de même dans le référencement naturel, où le facteur technique occupe une place centrale. Pour se positionner sur Google ou un autre moteur de recherche doit en effet répondre à un ensemble de critères techniques.

La lisibilité du code source est essentielle. Il faut que les moteurs de recherche puissent accéder aux contenus, les lire et les mettre en cache sans difficulté. Certains langages de programmation, comme le JavaScript ou l’Ajax, peuvent encore régulièrement poser des problèmes à ce niveau, tandis que le couple HTML / CSS ne présente généralement pas de problème particulier.

La performance est un facteur tout aussi crucial. Un site rapide assure une excellente expérience aux utilisateurs, mais permet aussi aux robots d’indexation des moteurs de recherche de parcourir votre site plus rapidement.

Le respect des bonnes pratiques HTML / CSS est important. Les bonnes balises, comme les balises TITLE, doivent être correctement renseignées, la structure Hn doit être un minimum respectée,  les différentes balises exploitées en référencement doivent être utilisées à bon escient.

La compatibilité mobile est devenue essentielle. Un site mobile-friendly se positionne mieux qu’un site qui n’offre pas d’expérience de navigation préservée sur un smartphone ou une tablette.

Les ingénieurs d’une écurie F1 préparent le véhicule avant qu’il ne prenne pas la route : vous devriez commencer par corriger tous les freins avant de vous lancer dans d’autres chantiers SEO !

2. Le contenu : un bon pilote pour des trajectoires précises

Les pilotes automobiles sont de véritables stars, adulées par les foules et touchant des salaires mirobolants. Ce succès s’explique par le rôle déterminant qu’ils jouent sur le circuit, étant souvent au final les artisans d’une victoire ou d’un échec. En trouvant les meilleures trajectoires, en évitant les sorties de piste, ils vont gagner les précieuses secondes qui vous feront la différence à la fin de la compétition. Le contenu, en référencement, peut être comparé au rôle du pilote.

Etablir une stratégie de mots-clés pertinente est une étape essentielle dans tout chantier SEO ambitieux. Il s’agit de déterminer les expressions les plus tapées et les plus légitimes en fonction de son secteur d’activités et de son modèle économique. C’est un travail au final assez similaire au pilote de course qui va étudier de près le tracé d’un circuit pour déterminer les trajectoires qu’il adoptera dans chaque virage.

La création de contenu optimisé pour le SEO relève de l’art du pilotage. Optimiser un texte en choisissant les bons mots-clés, en exploitant le vocabulaire le plus adéquat, revient à imposer son style de conduite, avec ce qu’il faut d’agressivité pour s’imposer et la touche de prudence nécessaire pour ne pas décrocher dans une courbe et finir dans le décor. Quelle différence entre suroptimiser un texte et se voir pénalisé par Google, et aborder un virage trop rapidement pour terminer sur le gravier ?

Des sites au design ancien mais mobile-friendly et bien pilotés peuvent gagner la course !

3. Le netlinking : le carburant qui peut faire la différence

Imaginons que les règles en vigueur dans la Formule 1 aient changé et qu’il devienne possible d’utiliser des doses de nitro pour donner un coup d’accélérateur à son véhicule. Ce carburant miracle, capable de faire la différence sur le circuit, peut être comparé au troisième grand pilier du référencement naturel : le netlinking !

Depuis son lancement en 1998, l’algorithme de Google s’appuie sur la notion de popularité pour faire la différence entre deux pages qui bénéficient d’un niveau d’optimisation onsite similaire, où si vous préférez qu’il est difficile de départager sur les seuls critères de la technique et du contenu. L’invention du PageRank, qui mesure la popularité d’une page, a d’ailleurs été à l’origine de la pertinence accrue du moteur de recherche vis à vis de ses concurrents, dès son lancement.

Mettre en place des actions de netlinking revient donc à ajouter des cartouches de nitro à son véhicule pour bénéficier d’un coup d’accélérateur aux moments-clés : pratique pour dépasser un concurrent par exemple ! Mais le parallèle ne s’arrête pas, car Google sanctionne les sites qui abusent et mettent en place des pratiques frauduleuses d’acquisition de liens… Tout comme un moteur recevant trop de doses de nitro qui finirait par tomber en panne ! De même, des liens provenant de sites eux-mêmes pénalisés peuvent nuire à vos positions sur Google… Tout comme une essence frelatée va détériorer votre moteur !

Une compétition se gagne en dépassant le premier !

Comme vous venez de le constater par vous-même, de nombreux parallèles sont possibles et la course automobile peut permettre de comprendre les principes généraux du référencement naturel.

Pour conclure notre métaphore entre référencement naturel et course automobile, il est important de rappeler qu’une course se gagne en doublant le premier ! Ce n’est donc pas le nombre des compétiteurs qui compte, mais la qualité des meilleurs pilotes qui s’opposent à vous.

Il en va de même sur Google, où des expressions qui ne renvoient que quelques dizaines de milliers de résultats peuvent s’avérer beaucoup plus concurrentielles que des expressions avec des millions de résultats ! La difficulté à se positionner en première page sera tout évaluée en fonction des dix résultats occupant celle-ci !

Vous avez des questions sur le SEO ? Vous aimeriez en savoir plus ? Vous pouvez me contacter par Twitter @benjamin_thiers ou via l’agence Digimood.

  • Derniers articles
Responsable content marketing , Digimood
Dans le SEO depuis 2003, toujours autant passionné par le challenge et les évolutions du search marketing, je suis responsable du pôle content marketing au sein de Digimood. Et comme j’ai neuf vies, comme les chats, j’enseigne aussi le référencement et le marketing digital en Master à Kedge, en licence professionnelle à l’université d’Aix-Marseille, auprès d’entreprises. Je chronique aussi à droite à gauche et j’écris des livres : vous trouverez mon tout dernier ouvrage, Le référencement (Studyrama – ISBN-13: 978-2759039616).
  • Et si le SEO était une course automobile?
    Mes étudiants, mais aussi des chefs d’entreprise ou des décideurs que je forme, me demandent souvent de leur expliquer rapidement en quoi consiste le référencement naturel. Avant d’aborder les différentes actions à leur disposition pour faire progresser leur site sur les moteurs de recherche, ils ont besoin de se faire une vision d’ensemble de la […]

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *